Histoire du Groupe

Un coeur de métier depuis un siècle : l'innovation

Un cœur de métier depuis un siècle : l’innovation

L’Histoire du Groupe Dassault depuis près d’un siècle se résume en un seul mot : Innovation. Dès 1914 et le début de la Première Guerre mondiale, le jeune Marcel Bloch qui a 22 ans comprend que l’aéronautique sera une force de l’avenir. Avec Henry Potez, comme lui un ancien élève de l'Ecole supérieure d'aéronautique et de construction mécanique, il dessine une nouvelle hélice, appelée « Eclair » dont l'Armée commandera une première série de 50 exemplaires, construits chez un fabricant de meubles du faubourg Saint-Antoine à Paris. L'hélice Eclair équipe de nombreux appareils français et, en 1917, l'Inspection du matériel la classe parmi les trois meilleures sur 253. Marcel Bloch entre dans la légende de l'aviation et démarre une extraordinaire vie d’entrepreneur et d’innovateur.

Une première épopée : l’aviation

Au fil des années, Marcel Dassault ne cessera de bouleverser les idées reçues et marquera l’histoire de l’aviation moderne avec de nombreuses ruptures technologiques : c’est en 1931 avec l’avion MB 120 trimoteur de transport pour 10 passagers que Marcel Bloch connaît ses premiers grands succès. Il regroupe alors ses services d'études et de fabrication et les installe à Boulogne dans un garage désaffecté, un peu à l’instar des « start-up » que produira l’ère de l’informatique. Les prototypes d'avions civils (MB 220) et d'avions militaires se succèdent alors à un rythme accéléré.

En janvier 1935, les entreprises de Marcel Bloch démarrent la production des bombardiers M 200 et MB 210. Innovateur également sur le plan social, Marcel Bloch octroie à ses salariés une semaine de congés payés dès 1935. Quand, l'année suivante, le gouvernement du Front Populaire décide d'accorder quinze jours de congés payés, Marcel Bloch accorde trois semaines à son personnel.



Les années de crise et la renaissance de l’après-guerre

Les années qui suivent sont marquées par des crises politiques successives et par de nombreuses nationalisations. Avec la Seconde Guerre Mondiale, Marcel Bloch et sa famille sont dépouillés de leurs biens. En 1944, il est déporté à Buchenwald comme otage politique, refuse de collaborer avec le régime Nazi, même sous la menace de la pendaison, mais se tient toujours au courant des derniers développements de l’aviation. Le 11 avril 1945, le camp de Buchenwald est libéré, Marcel Bloch et ses camarades de déportation survivants sont libres.

En 1946, Marcel Bloch transforme son patronyme en Bloch-Dassault et Dassault en 1949, en hommage au du nom de code de résistance « Char d'assaut » de son frère, le général Darius Paul Bloch. Les entreprises de Marcel Dassault produisent alors les premiers avions à réaction français : Ouragan (1949), Mystère II (1952), Mystère IV (1954), Super-Mystère B-2 (1955), Mirage III (1956), Mirage IV (1959) qui équipent les forces nucléaires françaises et l'avion civil biréacteur d'affaires Mystère-Falcon (1963). Une division électronique est créée en 1954 pour le développement de radars.

Marcel Dassault produit aussi l'Alpha Jet (1973) avec l'allemand Dornier, avion d'entraînement qui équipe entre autres la Patrouille de France, le Jaguar avec British Aircraft Corporation, le Mirage 2000 (1978), l'avion de transport de passagers Mercure (1973), le Rafale et des évolutions de la série des Falcon. En 1990, la société est renommée Dassault Aviation et devient leader mondial dans le domaine du jet privé.

Aujourd’hui, Dassault Aviation propose à ses clients un large éventail de savoir-faire nourri par les passerelles technologiques innovatrices existant entre ses activités civiles et militaires. Grâce à cette expérience unique, la Société développe des coopérations réalistes et innovantes, applicables à l’ensemble de l'industrie aéronautique.



Dassault Systèmes : la création d’un monde en 3D

Poursuivant ce parcours fondé sur l’innovation, le Groupe Dassault s’investit depuis plus de 50 ans à la fois dans l'aviation et l'informatique industrielle de pointe.

Dès sa création en 1981, Dassault Systèmes révolutionne le processus de conception et de développement de produits industriels. Utilisée dans un premier temps pour concevoir des formes complexes, la 3D rend possible, il y a déjà plus de 35 ans, la réalisation d'une maquette numérique. Aujourd'hui, Dassault Systèmes anticipe les processus industriels de demain, avec des solutions qui offrent une vision 3D de l'ensemble du cycle de vie d'un produit, depuis sa conception jusqu'à sa maintenance, en passant par sa production et sa mise en service.

Au-delà de la gestion du cycle de vie des produits, les solutions collaboratives de Dassault Systèmes permettent de promouvoir l’innovation sociale et offrent la possibilité d’améliorer le monde réel grâce aux univers virtuels. Bernard Charlès, Directeur général de Dassault Systèmes, exprime parfaitement cette vision séculaire qui se renouvelle sans cesse au sein du Groupe : « L’intégration des technologies de recherche de l’information, de capacités d’innovation sociale et d’expériences virtuelles 3D réalistes nous place dans la position idéale pour lancer une nouvelle vague technologique. Je suis convaincu qu’au cours de ce siècle, les hommes vont plus que jamais inventer et innover. Nous devons leur fournir, ainsi qu’aux entreprises, des expériences 3D holistiques qui leur permettront d’imaginer des innovations durables capables d’harmoniser les produits, la nature et la vie. »

L’innovation rythme les entreprises du Groupe Dassault qui perpétuent cette volonté de toujours anticiper et impulser les développements de l’avenir.