Dassault Systèmes SE 35,65 EUR +0,32 (+0,92%)
Dassault Aviation SA 150,90 EUR +0,20 (+0,13%)

Agir pour l'école et le Groupe Dassault

Un élève sur trois à l’issue de l’école primaire, est en grande difficulté scolaire et n’a pas acquis les bases de lecture et d’écriture primordiales pour poursuivre une scolarité normale.
Face à ce constat, l’association Agir pour l’Ecole a mis en place en 2010 un programme innovant et efficace qui permet de prévenir l’illettrisme et réduire l’échec scolaire. L’association a été créée par un réseau d’enseignants, de conseillers pédagogiques, d’inspecteurs de l’éducation nationale et inspecteurs d’académies, de chercheurs en psychologie cognitive, pour qui l’éducation est une priorité nationale et l’échec scolaire un fléau à endiguer. Agir pour l'école a été soutenu dès son origine par le ministère de l’Education Nationale.

Dès 2010, le Groupe Dassault rencontre Agir pour l’Ecole par Jean-Michel Blanquer alors directeur général de l’Enseignement Scolaire au Ministère de l’Education nationale (et ex recteur de l’Académie de Créteil). Conscient de l’enjeu qui se joue face à un taux d’illettrisme qui touche 15% des élèves à l’issue du Primaire, l’entreprise décide en 2012 de soutenir leur programme pédagogique.

Acquérir les compétences phonologique

L’association et la cohorte de chercheurs qui en font partie, sont persuadées que le taux d’illettrisme peut descendre à 5% en révisant les méthodes d’apprentissage actuelles et en ayant recours à un enseignement phonologique dit « structuré ». Là où un instituteur sur trois se sent impuissant face à l’échec scolaire, Agir pour l’Ecole capitalisera les enseignements de la recherche expérimentale pour la mettre à disposition des enseignants.

Les élèves entrant en dernière année de maternelle sont préparés à l’apprentissage de la lecture et de nombreuses recherches ont permis d’identifier les compétences qui doivent être maîtrisées à l’arrivée au CP. Ces compétences sont la conscience phonologique (organisation et reconnaissance des sons), savoir décortiquer des syllabes et connaître des mots simples, mais aussi maîtriser le vocabulaire et la connaissance de l’alphabet. La maîtrise de toutes ces compétences permettra l’acquisition de la lecture. Il est prouvé que 80% des enfants n’ayant pu développer la conscience phonologique en fin de maternelle ne sauront pas lire en CE1 et seront de façon quasi certaine, voués à l’échec scolaire.

Former les enseignants

Le programme d’Agir pour l’Ecole a été lancé au départ dans 4 académies (Créteil, Lille, Versailles, Clermont Ferrand) pour des élèves des classes de grande section de maternelle, de CP et CE1, situées en Zones d’Education Prioritaires (ZEP), où la difficulté scolaire est la plus aigüe.
Les enseignants des ZEP sélectionnées qui appliquent la méthode phonologique dans leur classe sont tous volontaires. Avant de travailler en classe par petits groupes d’élèves, ils ont suivi une formation d’une semaine pour comprendre et appliquer le programme. Les formateurs d’Agir pour l’Ecole les accompagnent tout au long de l’année afin d’analyser avec eux l’évolution et l’amélioration de l’apprentissage de la lecture, enfant par enfant.

L'application Autophono

En 2013, le programme se développe avec la mise à disposition de tablettes numériques dans les classes. Grâce à ces tablettes, l’application « Autophono » conçues par les chercheurs d’Agir pour l’Ecole, fournit plus de 50 exercices permettant aux élèves d’avancer à leur rythme dans l’apprentissage phonologique de la lecture. Un dispositif d’évaluation continue permet de suivre la progression des élèves. Depuis le programme s’est renforcé avec 2 académies supplémentaires et s’étend à 500 classes, soit 10 000 élèves.

Les résultats de la méthode d’Agir pour l’Ecole s’avèrent très prometteurs pour tous les élèves et prouvent que les enfants ayant bénéficié de cette méthode de lecture, plus rigoureuse et régulière, mais aussi plus ludique, sont mieux armés pour la suite de leur scolarité.

Réduire les inégalités et endiguer l'échec scolaire

En accompagnant cette innovation, le Groupe Dassault permet à des milliers d’élèves en difficulté de progresser et de maîtriser les compétences fondamentales (et notamment la lecture) avant qu’il ne soit trop tard. Le secteur publique, l’entreprise, le citoyen, ont une responsabilité collective face aux inégalités et à l’échec scolaire et il en va de l‘avenir de nos enfants.

Le Groupe Dassault s’engage auprès d’Agir pour l’Ecole en faveur des jeunes, afin de réduire les inégalités et d’offrir une chance pour tous.

Ce qu’Agir pour l’Ecole dit du soutien du Groupe Dassault

"C'est un soutien solide, sur le long terme, adapté au temps long de la recherche scientifique. On sent de la part du Groupe Dassault une vraie appétence pour le sujet. Il y a chez eux une conviction profonde que l'éducation est un levier majeur pour lutter contre les inégalités et l'envie de mettre en place des dispositifs qui marchent. Nos philosophies sont très proches : ils sont pragmatiques, concrets, toujours pertinents dans leurs interventions", analyse Christophe Gomes directeur d’Agir pour l’Ecole.

www.agirpourlecole.org